Acheter et assurer une voiture aux USA : Notre expérience !

Voilà un sujet qui n’est pas des plus passionnants pour moi qui ne suis pas une fan de voitures, de vitesse ou de sports mécaniques (tout le contraire de mon mari en résumé !!) mais au pays de l’oncle Sam, il est clairement inconcevable d’y vivre sans un véhicule à 4 roues. Après mon article sur comment louer une voiture aux USA, je vais simplement vous faire une petit topo tiré de notre propre expérience de ces derniers jours passés sur comment acheter et assurer une voiture aux USA, enfin dans notre cas, pour la Floride.

En ce qui concerne l’achat, c’est bien entendu la phase la plus facile surtout que tout le monde n’aura pas les mêmes besoins, les mêmes goûts et surtout les mêmes moyens financiers ($$$) à consacrer à cet achat. Avec mon mari spécialiste du sujet “automobile” à mes côtés, c’est clairement lui qui a pris les commandes pour décider quel modèle nous allions acheter. Nous en avons tout de même discuté ensemble, au fur et à mesure que nos recherches avançaient, afin d’affiner progressivement notre choix du modèle. Mais tout d’abord où acheter?

Acheter sa voiture aux usa

Tout comme dans notre France natale, vous avez la possibilité d’acheter avec un particulier ou chez un revendeur professionnel (que vous trouverez sur les grands sites classiques comme Craigslist, cars.com, autotrader.com ou tout autre support d’annonces en ligne). Mon mari avait tranché sur la question, estimant qu’il y avait trop de pièges à éviter sur un achat avec un particulier, mais aussi à cause des démarches administratives plus lourdes à faire avec un particulier (comme par exemple aller avec le propriétaire chez votre assureur afin de vérifier que la voiture qu’il vous vend est assurable!). A signaler que tous les sites d’annonces recommandent une certaine prudence si vous devez être amené à rencontrer un particulier pour un achat… Il ne faut pas tomber dans la psychose mais il est toutefois bon de rester lucide (L’annonce repérée avec la dernière Ford Mustang a moins de 10.000$, ça sent l’arnaque !!). Si vous faites le choix du particulier, c’est aussi vous qui devrez vous rendre au DMV (Department of Motor Vehicules) afin de faire enregistrer la voiture à votre nom (Registration) et d’obtenir non pas la carte grise mais le “title“, en fait le titre de propriété de votre future acquisition.



Revenons à nos moutons, ou plutôt nos voitures… Comment cela s’est-il passé pour nous pour acheter et assurer une voiture aux USA? De la plus simple façon qu’il soit, le choix ayant juste été difficile à faire jusqu’à la fin ! Je m’explique. Après avoir surfé quelques heures sur le web, mon mari a donc dressé une liste de voitures à aller voir sur les garages d’Orlando et de ses environs. J’ai pu dès le départ éliminer Dodge Challenger et autres Chevrolet Camaro, les arguments de mon mari n’ayant pas tenu longtemps face aux miens avec un budget raisonnable et 2 enfants… 🙂 Ayant accepté (à contre cœur pour mon mari) d’abandonner les voitures de sport, nous nous sommes donc orientés vers les 4×4 de taille standard, pour ne pas dire petits aux US. J’en parle également dans mon article sur conduire une voiture aux USA, il faut savoir que les américains sont de (très) gros rouleurs et qu’ils changent de véhicules régulièrement. Les kilométrages, ou plutôt les “mileages” ici puisque nous sommes en miles, sont assez élevés sur de nombreuses voitures d’occasion. Notre budget établi aux alentours de 10.000$ nous permettait de sélectionner des voitures routières “classiques” qui avaient entre 50.000 et 100.000 miles (soit une fourchette comprise entre 80 000 et 160 000 kms !), mais ici on considère qu’une voiture qui a 90.000 miles possède un kilométrage moyen ! Les 4×4 étant quasiment tous aux alentours des 100 000 miles pour ce tarif. Il faut également préciser que les moteurs américains sont pour la plupart des V6 ou des V8, donc avec des capacités à encaisser plus de kilomètres que des 4 cylindres traditionnels plus répandus en Europe. Si ça se voit que mon mari m’a aidé à écrire cet article, vous me le dites !! 😉

Visite après visite, pas de coup de cœur, pas de 4×4 dans nos goûts avec moins de 100.000 miles… On a donc commencé à regarder les voitures familiales (Dodge Gran Caravan, Honda Odyssee et Chrysler Town & Country sont les actuels best sellers du marché américain). Il faut admettre que ces véhicules ont peu de charme à l’extérieur mais sont très pratiques à l’intérieur, et avec 2 enfants dans notre cas, la question s’est réellement posée à un moment d’investir sur cette catégorie de véhicule. Et soudain, presque par hasard, nous sommes passés devant un garage Ford au nord d’Orlando qui présentait un parc d’occasion assez important sur son parking d’exposition. Une visite s’imposait. Après avoir expliqué au vendeur nos critères de recherches (notamment de trouver une voiture 7 places pour emmener amis ou membres de la famille en visite en Floride), il nous a conduit vers un Ford Explorer avec moins de 80.000 miles au compteur. Mon mari ayant pris le volant, avec moi installée à l’arrière avec les enfants, le commercial a eu peu de travail à faire pour nous convaincre que c’était la voiture que nous cherchions. Nous avons donc concrétisé notre achat le soir même !

carfax

L’achat chez un professionnel est beaucoup plus simple que chez un particulier puisque vous n’avez quasiment rien à faire, ils s’occupent de tout ! Bien sûr il faut mettre la main au carnet de chèque… Dans notre cas : 50$ de County Tax, 49$ Service Fee, 600$ de Sales Tax (la moyenne des sales taxes est de 6 à 6.5% de la valeur du véhicule d’occasion à rajouter) et enfin 400$ de Florida Title, registration et license fees (l’équivalent de l’établissement de la carte grise en France). Au total un billet 1100$ à ajouter à notre achat !

Pour ce prix nous avons eu droit au sourire du vendeur mais pas seulement : Il est essentiel de pouvoir vérifier l’historique de votre future voiture et pour ça, tout est enregistré dans une base de données nationale appelée Carfax. Vous pouvez contrôler si votre véhicule a subi des réparations, des accidents, le nombre de propriétaires… Un véritable carnet de santé de la voiture. Le “clean title” vous permettra également de vérifier si elle n’est pas saisie par un créancier ou si elle n’a pas eu un problème grave par le passé, tout comme un “salvage title” qui voudrait dire qu’elle a été lourdement accidentée. Pour avoir accès à votre Carfax, il est impératif de connaitre le numéro de série de la voiture, appelé VIN Number. Les garages les fournissent sans aucun soucis lorsqu’ils sont sérieux.

 

Le bon de commande pour le Ford Explorer est signé, c’est bien, mais il va falloir l’assurer ! Et là on rentre dans le vif du sujet car… c’est le “bordel” ! Oubliez tout ce que vous connaissez sur l’assurance en France, ça n’a rien à voir avec les États-Unis. Je pourrai étendre cette remarque à l’assurance santé…



En arrivant aux USA, vous n’avez pas d’historique, pas d’antécédent, on ne sait pas qui vous êtes, vous allez donc payer le prix fort… C’est seulement une fois que votre assureur commencera à mieux vous connaître, que les mois passeront sans bobo, qu’il commencera à réviser ses tarifs. Pour ne pas proposer des tarifs trop effrayants au départ, les assureurs américains commencent donc à vous faire un devis pour une assurance minimale (j’hésite avec le mot ridicule) de type nouveau conducteur qui vous couvre pour… quasiment rien !!

L’obligation théorique de s’assurer et les tarifs rédhibitoires pratiqués par les assureurs font que certains n’auront pas d’autres choix que de rouler avec une assurance minimum, et c’est bien là le risque. A noter également que le manque de contrôles routiers aux USA fait également que de nombreux américains roulent sans assurance, et si vous avez un accident avec quelqu’un qui n’est pas assuré, c’est à vous d’avoir pris les mesures nécessaires avec votre assureur pour vos dédommagements matériels et corporels (Bienvenue dans la 4ieme dimension!). Pour mettre en place votre assurance en Floride, il est impératif d’avoir fait établir au préalable son permis international. Conduire uniquement avec le permis français et le permis international au delà de 3 mois (si vous êtes résidents) vous conduira tout droit au tribunal en cas de contrôle puisque vous serez considéré comme “sans permis”. Le passage par le DMV est donc obligatoire pour obtenir le permis floridien.

Sans rentrer dans des détails trop techniques de l’assurance, nous avons pu constater qu’une fois encore, le système des assurances américaines est faite de curseurs : on fait le choix de s’assurer sur tel truc, mais pas un autre. On augmente la garantie sur ça et on la baisse sur ça… etc. Par exemple dans notre cas pour la voiture, le devis initial s’est présenté de cette façon :

– Liability to others : Bodily Injury Liability : 10.000$ each person, 20.000$ each accident.

Cela signifie que vous êtes couverts à hauteur de 10.000$ maximum par personnes en cas d’accident dont vous êtes responsables, sans dépasser 20.000$ au total. Exemple : Je crée un accident dont je suis déclaré responsable avec 3 personnes à l’intérieur nécessitant des soins ou une hospitalisation, si le total des frais de ces 3 personnes dépassent les 20.000$, tout ce dépassement sera 100% à ma charge. Si je blesse une seule personne gravement et qu’elle nécessite 50.000$ de soins, les 40.000$ de dépassement seront à ma charge. Lorsque l’on sait à quelle vitesse les soins médicaux aux USA peuvent grimper, on peut très vite se retrouver dans les ennuis. L’assurance voiture aux USA n’est donc pas à prendre à la légère et il convient d’établir un contrat solide, même si les tarifs nous paraissent exorbitants.

– Property Damage Liability : 10.000$

C’est le montant des réparations qui sera pris en charge par l’assureur au maximum, au delà c’est à votre charge. Avec un plafond à 10.000$, je vous conseille donc d’éviter la collision avec la dernière Ferrari du moment…

– Personal Injury protection : 10.000$

C’est le montant maximum que sera pris en charge par l’assurance en cas de frais de soins ou d’hospitalisation si vous en avez besoin.

assurance auto américaineAcheter et assurer une voiture aux USA : Une prise de tête ?

En résumé, l’assurance sera généralement en mesure de proposer 3 types de contrats : L’assurance basique (avec des montants très bas de remboursement) pour faire face aux dommages corporels causés à un tiers, aux dommages matériels ou encore les dommages causés par un conducteur non-assuré ou en délit de fuite (Uninsured Motorist Bodily Injury Liability). L’assurance standard (qui sera une version améliorée de la basique) propose une couverture identique mais avec des plafonds 4 à 5 plus élevés. Elle est généralement complétée avec une garantie supplémentaire pour les dommages corporels causés au conducteur et à ses passagers (Medical Payments). Enfin, la couverture améliorée ou Premium, qui reprend toujours le même système mais avec des plafonds qui permettront de faire face à tous les types d’imprévus (ou presque!) avec des couvertures comprises entre 100.000 et 300.000$ pour le corporel et jusqu’à 100.000$ pour le matériel.

Au final et après avoir établi plusieurs devis (Auto Insurance Quote) chez divers assureurs, nous avons fini par choisir un cabinet à côté de Miami (le moins cher tout simplement !). Il nous a proposé un prix indécent pour le commun des conducteurs français qui a, comme mon mari, 50% de bonus en France mais nous n’avons malheureusement pas trop le choix… Nous sommes bien obligés de nous plier à la tarification américaine qui n’est pas cadeau, encore moins avec des expatriés comme nous. Nous avons opté pour une assurance Standard optimisée (pas Premium) avec une moyenne de couverture à 100.000$ sur les exemples cités précédemment en cas d’accident. L’acceptation des conditions d’assurances s’est faite entièrement par internet, grâce à un système bien rodé où votre signature électronique vaut acceptation du contrat. Nous avons pu ensuite imprimer notre carte d’assurance personnalisée afin de la montrer à notre vendeur de voitures. A savoir qu’un garage aux USA ne vous laissera pas partir avec la voiture achetée si vous ne lui apportez pas la preuve que vous êtes bien assuré et que vous êtes bien titulaire du permis de conduire ! Dans quelques semaines (quand nous aurons une adresse fixe), nous pourrons avoir nos permis floridiens et nous reprendrons contact avec l’assurance afin de revoir les tarifs proposés à la baisse !

Acheter et assurer une voiture aux USA est donc assez complexe par rapport à notre système européen uniquement du point de vue de l’assurance. Il convient de bien comprendre le système américain pour en éviter les pièges. Les mises en place sont quant à elles assez simples à partir du moment où vous savez ce que vous souhaitez comme couverture d’assurance auto.

 

 

21 comments
29 likes
Prev post: Choisir un demenageur pour les USANext post: Le permis de conduire en Floride

Related posts

Comments

  • Nathalie

    avril 7, 2016 at 18 h 13 min
    Reply

    Merci pour toutes ces infos et félicitations pour la voiture !

  • Lebold

    avril 7, 2016 at 17 h 19 min
    Reply

    WOUAH I love this cars 4x4 un Ford en plus je dis qu'une chose vivement les US, bonne continuation

  • Colette

    avril 7, 2016 at 12 h 49 min
    Reply

    Merci pour tout ses renseignements :)

    • geraldinewp
      to Colette

      avril 7, 2016 at 12 h 51 min
      Reply

      C'est complexe !! On changera déjà surement un peu quand on aura nos permis us et après on verra dans les prochains mois si on […] Read MoreC'est complexe !! On changera déjà surement un peu quand on aura nos permis us et après on verra dans les prochains mois si on peut encore ajuster... Read Less

  • Isabelle V

    avril 7, 2016 at 12 h 34 min
    Reply

    Quelle prise de tête en effet ! Finalement on est bien loti en France ... Bon courage pour les prochaines étapes. Belle voiture au passage.

    • geraldinewp
      to Isabelle V

      avril 7, 2016 at 12 h 49 min
      Reply

      Les assurances sont le point noir de la vie aux USA. d'ailleurs, c'est en partie pour ça que nous avions hésité à sauter le pas... […] Read MoreLes assurances sont le point noir de la vie aux USA. d'ailleurs, c'est en partie pour ça que nous avions hésité à sauter le pas... Et c'est aussi en partie pour cela qu'on se donne 1 année là bas afin de se faire un avis de la vraie vie américaine :) Read Less

  • nathrphotography

    avril 7, 2016 at 11 h 56 min
    Reply

    Congratulations !!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Qui suis-je?

Bonjour, je suis Géraldine, rédactrice du blog Notre Rêve Américain. Gagnante de la DV-Lottery et expatriée aux USA, je vous invite à suivre mes aventures... Read More

Abonnez-vous !
Guide sur les régions du Nord Ouest de la Floride

 

Mon Guide sur l’installation aux USA
 
Tout savoir sur la loterie green card :
  Achetez le livre Notre Rêve Américain - Histoire d'une expatriation de la France aux États-Unis.
MES DERNIERS ARTICLES
Categories
Besoin d’un site internet? Beneficiez des tarifs attractifs de l’agence Papillon Web !
Creation site internet
Propriété intellectuelle :

En vertu de l’article L.111-1 du code de la propriété intellectuelle, les textes et les photos de ce blog sont la propriété de son auteur. A ce titre, aucun texte, aucune photo ou tout autre élément composant ce site internet ne peut être reproduit, modifié ou diffusé de quelque manière que ce soit sans une autorisation préalable de son auteur.